Pourquoi et quand vendre son terrain en Suisse?

Le marché de l’immobilier détient une certaine saisonnalité. Néanmoins, cette saisonnalité diffère en fonction de l’acheteur. Vous allez ainsi à travers cet article pouvoir estimer le meilleur moment pour la vente de votre terrain, que ce soit à un promoteur immobilier ou à un particulier.

Bien qu’il n’y ait de règle fondamentale, on observe un certain ralentissement des affaires pendant la période estivale. Il semble que le meilleur moment pour opérer des affaires soit le printemps.

Pourquoi y a-t-il plus de ventes de terrains immobiliers au printemps en Suisse?

En Suisse plus particulièrement, la phase hivernale est plus longue et avec l’arrivée des beaux jours, le moral repart. Pourquoi ? Tout simplement parce que les dépenses liées à la fin d’année se sont éloignées et celles arrivant pour les grandes vacances ne sont pas encore réellement présentes. C’est donc le bon moment pour le vendeur qui se retrouve ainsi dans une situation privilégiée. Les demandes sont nombreuses et du coup, le marché est favorable pour lui. Il peut donc proposer son bien à un prix marché avec une tendance haute.

La météo favorable peut aussi masquer certaines imperfections liées par exemple à un système de chauffage déficient ou à une mauvaise isolation des fenêtres. Elle avantage aussi les biens immobiliers avec un petit coin de verdure. C’est donc le moment propice pour commercer à valoriser son terrain immobilier.

Attention néanmoins à ne pas généraliser car les biens en fonction de leur emplacement (proximité du lac ou de la montagne) se retrouvent parfaitement positionnés pour une vente plus facile en hiver ou en été. La beauté des lieux affecte aussi l’achat sans distinction saisonnière.

Si cette saisonnalité peut marquer une certaine tendance pour la vente d’un terrain immobilier à un particulier, elle ne s’applique pas lors d’une vente à un promoteur immobilier. Alors, si un propriétaire possède un terrain constructible et qu’il se tourne vers un promoteur, il aura déjà ce très gros avantage. En effet, les promoteurs immobiliers cherchent des terrains tout au long de l’année.

Pourquoi privilégier la vente d’un terrain en Suisse à un promoteur immobilier

La vente d’un terrain à un promoteur immobilier ne repose sur aucun moment particulier, aucune saison, toutes les périodes sont bonnes, car sa particularité est qu’il recherche des terrains à bâtir toute l’année. Le promoteur doit lisser son activité sur de nombreux projets, il construit des immeubles, des appartements, des bureaux ou des commerces.

De plus, à la différence d’un particulier, le promoteur immobilier va s’intéresser au potentiel du bien comme le nombre de mètres carrés (ce sont les droits à construire), la densité, l’emplacement. Il va étudier l’achat du terrain dans sa globalité et estimer la capacité de vente des appartements, maisons ou autres. Cet élément est fondamental pour comprendre le prix proposé par le promoteur immobilier. Il est donc forcément plus intéressant que celui d’un particulier pour qui cette notion n’a aucune valeur.

Le vendeur peut ainsi gagner jusqu’à 20% en plus sur le prix de son terrain entre ces deux acteurs. Vous estimez votre terrain gratuitement?

La vente d’un terrain à un promoteur immobilier requiert néanmoins une certaine expertise au niveau du vendeur. Celui-ci doit examiner de nombreux facteurs : les multiples conditions suspensives, les tendances du moment, les variations économiques, la fiscalité, la notoriété des promoteurs locaux et leur manière de travailler.
Il est donc important de pouvoir se faire accompagner d’un agent commercial, personne habilitée qui connait les acteurs locaux et surtout toutes les subtilités qu’un particulier peut difficilement maîtriser. Il est le référent entre les deux parties afin de trouver le meilleur compromis entre le promoteur et le vendeur. Car même si le particulier est beaucoup plus au fait des tendances, l’art du compromis est une véritable profession qui nécessite de l’expérience, de la connaissance, de l’habileté et de l’honnêteté.